Rencontre du troisieme type

(D’après Dilbert par Scott Adams – “Dis-le avec ton corps”. Dargaud Editeurs)
C’est dans la salle du Conseil municipal de Maison Blanche que Madame Fourneron avait invité les Comités d’intérêts de quartier de notre arrondissement à rencontrer la nouvelle équipe de la propreté du Secteur. Ce vendredi après-midi du 3 décembre devrait rester dans les annales comme la réunion locale la plus surréaliste du début du siècle.
Les deux cadres de  la Communauté urbaine pensaient, sans doute, que les Présidents de CIQ prendraient tour à tour la parole pour indiquer des bouts de trottoirs sales, des crottes de chiens sèches depuis des lustres et des encombrants trop vite oubliés. Nos deux fonctionnaires auraient, comme de bons écoliers, noté les plaintes sur leur cahier à spirale et, avec le sourire des faiseurs de miracles, ils nous auraient assuré qu’une brigade légère nettoierait le tout rapidement. Les Présidents auraient été flattés de constater que les demandes spécifiques soient prises en considération.
Cette messe durait depuis trop longtemps, elle devait finir un jour ou l’autre. Le moment était bien choisi. Nous avions à faire à une équipe inconnue pour une nouvelle organisation si longtemps attendue. La Fédération du 9 ème décida, lors son Conseil d’Administration du jeudi 25 novembre, de ne pas se laisser enfermer dans la complainte des Présidents. Le Vice-Président Monsieur Sciaky et le Secrétaire Général de la Fédération Monsieur Guelle eurent pour mission de porter directement le fer. Ils demandèrent donc aux représentants la Communauté urbaine s’ils avaient maintenant une organisation efficace et pérenne qui assure le nettoyage mécanique ou manuel de toutes les rues afin d’en finir avec les opérations coups de poing, une méthode qui perturbe le travail habituel. A la stupéfaction de tous, Présidents de CIQ et Élus, ils avouèrent que si une planification existe bien, elle est théorique car toujours sujette à des impondérables. En outre, ils lâchèrent, devant une assistance abasourdie, que malgré un nombre conséquent de personnel, ils ne pouvaient assurer que la moitié des missions! Pour les Présidents des Comités d’intérêts de quartier présents à cette réunion la réorganisation du nettoyage tant reportée est du type au-delà du réel . Comme nous avions tous compris que nous n’avancerions pas, il était inutile de continuer cette réunion.

Laisser un commentaire