Grève de la collecte des déchets ménagers : sortie du conflit Notre quartier a été en partie préservé Merci à tous

La grève des éboueurs est aujourd’hui terminée.

Le Président Teissier souhaite expliquer à tous les Marseillais et aux CIQ le déroulé de cette grève, les détails de l’accord et les conséquences d’un tel conflit. Tout en réaffirmant l’application du contrat local de propreté tel que défini et voté en 2014. Veuillez donc trouver ci-dessous un communiqué du Président Teissier. Je vous remercie. Cordialement. Laurent Léonard / Cabinet du Président / MPM

« J’ai le plaisir aujourd’hui de vous confirmer qu’après une journée de négociations dans un climat constructif et apaisé, un accord de sortie de crise a pu être trouvé.Je m’en réjouis. Toutefois, depuis ce matin, je lis et j’entends des contre-vérités qu’il m’appartient de rectifier.
Permettez-moi donc de revenir sur les points essentiels de la négociation
1- Le contrat local de propreté, voté à l’unanimité par les élus communautaires, constitue le document de référence et n’est pas remis en cause.
2- La négociation a porté sur les conditions et le rythme de mise en œuvre de cette réforme pour prendre en compte le ressenti des agents et lever certaines incompréhensions.
Plus concrètement
1- Un redéploiement de 10 agents titulaires au sein de la direction de la propreté sera effectué pour répondre à certains besoins avérés et immédiats, notamment dans les secteurs 9/10 et 11/12. Aucune embauche supplémentaire n’est donc engagée. Cette évolution de l’organisation ne coûtera pas un centime supplémentaire au contribuable.
2- Un dispositif d’astreinte va être mis en place dans chaque garage afin de faire face aux situations d’absentéisme imprévues et de conserver à la troisième tournée son caractère exceptionnel.
Ceci permettra de maintenir la qualité de service attendue par nos concitoyens. Le rôle de la maîtrise est en la matière particulièrement important.
3- Comme c’était précédemment le cas, le GPS reste un outil d’analyse et d’optimisation de l’organisation des tournées. Il n’est en aucun cas un dispositif de « flicage » comme j’ai pu l’entendre. Toutefois, dans un objectif d’apaisement, j’ai décidé d’annuler les rappels à l’ordre qui avaient été établis pour des dépassements de temps de pause, sous réserve bien entendu qu’il n’y ait pas de récidive dans les 6 prochains mois.
4- En revanche, si le droit de grève n’est pas à remettre en question, il doit s’exercer dans le cadre légal. Aussi, les sanctions et retenues sur salaire appliquées aux agents qui avaient cessé le travail de manière illégale sont maintenues (21 chauffeurs)
5- Je souligne également qu’aucun jour de grève ne sera payé.
6- Comme vous pouvez le constater, les négociations ont porté sur des points d’ajustement (proposé au syndicat dès le début des discussions) d’une réforme qui s’applique conformément au vote de cet été des élus communautaires, et va se poursuivre.
7- A titre d’illustration, en plus des 3 premiers secteurs concernés par la mise en place du comité de pilotage propreté depuis octobre 2014 (1/7 – 6/8 – 9/10), les réunions de lancement sont programmées début février pour les secteurs 2/3, 4/5 et 11/12. Suivront très rapidement les 13/14 et 15/16.
8- Je tiens à remercier les élus qui se sont mobilisés à mes côtés hier pour mener cette mission de conciliation : Lionel Royer-Perreaut, Bruno Gilles, Yves Moraine et Monique Cordier ;ainsi que les cadres de l’établissement qui y ont contribué et les représentants du personnel pour la volonté de recherche d’une issue rapide à ce conflit.
9- Je remercie également nos cantonniers qui – dans un contexte particulièrement difficile – ont travaillé quotidiennement au nettoiement des rues pour limiter les conséquences de la grève de la collecte.
10- Enfin, je remercie tout particulièrement les marseillais pour leur patience, leur compréhension et les nombreux messages de soutien qu’ils nous ont adressé.
LES QUESTIONS QUE VOUS POUVEZ VOUS POSER
-Qui a cédé ?
Personne n’a cédé. Cette négociation s’est conclue comme le Contrat local de propreté par une issue gagnant-gagnant. 
-Sauf les marseillais alors ?
Je crois que les marseillais comprendront qu’il était important de ne pas casser la dynamique du contrat local de propreté. Et ce que nous avons fait. 
-Alors, vous allez payer des astreintes ?
Comme je vous le disais, un dispositif d’astreinte va être mis en place pour faire face à des situations d’absentéisme imprévues. Comme toute astreinte dûment réalisée, une rémunération y est associée.  
-«  Tout ça pour ça ? » Cela valait-il le coup de mettre la ville dans cet état ? Pourquoi avoir attendu pour négocier ?
Je n’ai pas attendu pour négocier. Le contact n’a jamais été rompu (entretien personnel avec le Secrétaire général de Force ouvrière dès le lundi 19 janvier, réunions de travail entre les représentants du personnel et la direction, etc.). 
-A quand la privatisation  de la collecte ?
Ce n’est pas un sujet tabou, mais ce n’est pas non plus à l’ordre du jour. 
Combien de temps pour rendre propre notre ville ?
En l’état actuel de notre ville, près de 4000 tonnes de déchets se sont accumulés durant ces 6 jours de grève, et sans moyen supplémentaire (heures supplémentaires ou renfort du privé), environ 2 semaines seraient nécessaires pour absorber ce volume. 
Qu’il s’agisse d’un recours aux heures supplémentaires et/ou au renfort du privé, le cout pour la collectivité me semble inenvisageable eu égard à nos contraintes budgétaires. L’évaluation se chiffre aux alentours de 400 000 €.
J’ai conscience qu’il est difficile de demander encore un peu de patience aux habitants, néanmoins, je me dois en tant que gestionnaire des deniers publics de prendre les bonnes décisions au bon moment. 
Nous allons suivre de près l’évolution de la situation, et  je n’écarte pas complétement l’éventualité d’un renfort du service. 
-Le CLP est-il mort ?
Je le redis, les négociations ont porté sur l’ajustement d’une réforme qui s’applique déjà et continuera à s’appliquer. Nous poursuivons l’application des différents volets du CLP
Par exemple ; 
– Une campagne de communication est en cours, s’appuyant notamment sur le recrutement de 
36 volontaires de service civique, ambassadeurs de la propreté ;
– Des opérations spécifiques sont mises en œuvre pour des sites à enjeux ;
Sur le cours d’Estienne-’Orvesun nouveau schéma de collecte dédié aux commerçants sera mis en place au 1er mars.
– Une communication grand public sur la thématique du civisme va également être engagée prochainement ».
 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s