Quel porteur de projet pour le jardin partagé du Baou de Sormiou ?

CR- Réunion sur les jardins partagés à la Cayolle
Personnes présentes :
Naima Nettah (habitante), Marc Morello, Mireille Gouairan, Chantal Chaudel, Inger Kampf (Service Espaces verts – Ville de Marseille), Patrice D’Onofrio (Parc Nationnal des Calanques), Florence Pondaven (Association Art et développement), Ouhaiba Sadou (Association Parents), Marion Gindre (CCO Haut de Mazargues), Geraldine Garinos ( Politique de la Ville), Arlette Herat (ENSA Marseille), Gilbert Veyrié (jardin partagé « Lou Pobre d’Ai »), Marcel Bonfils (Abiho Calanques), Dominique Raybaud (Théâtre du Centaure), Emilie Cambiaggi (Politique de la Ville), Fabienne Ochin (Maison de quartier), Béné (habitant jardinier), Maryse Eliatron, Anne-Marie Quenquis, Françoise Debort et d’autres de leurs collègues (équipe « réussite éducative ») ainsi que d’autres habitants ayant rejoint la réunion en cours de route.

Objectifs :
– Point sur le projet d’aménagement du jardin du Baou de Sormiou avec le service des espaces verts de la Ville de Marseille,
– Réaliser un brainstorming sur les différentes pistes possibles de portage du projet de jardin partagé,
– Faire un point sur les envies habitantes.

Contexte
La concertation menée avec les habitants du quartier du Baou de Sormiou en 2013 concernant le jardin attenant à la future maison de quartier, avait fait apparaitre une envie forte d’élaborer un projet de jardin partagé. Celui-ci a été intégré aux plans de l’agence Kanopé, paysagiste et maitrise d’oeuvre auprès de la Ville de Marseille et de Marseille Rénovation Urbaine pour ce projet.
Suite à ce travail, plusieurs actions de jardinage ont été menées sur la terrasse du café chantier, dans des anciennes baignoires avec les habitants volontaires et les enfants de la maison de quartier. Un jardin pédagogique a également été créé au sein de la maison de quartier actuelle.
Aujourd’hui, les chantiers avancent et la future Maison de quartier sera terminée avant l’été prochain. Le service des espaces verts de la Ville de Marseille enclenche également une dynamique autour de l’aménagement du jardin public attenant.

Aujourd’hui
La dernière réunion du 5 février au café chantier a permis de faire le tour des différentes initiatives habitantes et de voir apparaitre une réelle dynamique sur le territoire autour de la question des jardins partagés. Ce temps a aussi été l’occasion de rencontrer le service des espaces verts en charge de l’aménagement du terrain et de comprendre les modalités de conventionnement avec la Ville de Marseille.
Cependant, malgré l’envie forte de nombreux habitants de pouvoir jardiner, la question du porteur du projet de jardin est encore floue. Il semble donc nécessaire de pouvoir faire un point sur cette question essentielle. Ce temps d’échange a donc permis de réalisé un « brainstorming » sur la question, évaluant ainsi chaque piste de portage du projet.

Point sur l’aménagement du jardin public du Baou de Sormiou
Au total, le jardin couvre une superficie d’environ 2400 m2, comprenant un espace d’accueil de tous les publics (jeux d’enfants, espace de convivialité) et les jardins partagés (au sol ou en jardinières). La part des jardins partagés couvre une surface d’environ 500 à 600 m2.
Suite aux discussions lors de la première réunion (cf. compte rendu) le service des espaces verts de la Ville de Marseille nous explique que l’aménagement du jardin se fera en deux étapes, entre 2016 et 2017, et sera susceptible d’évoluer par la suite.
1ère étape – 2016 : aménagement grossier du terrain, terrassement (merlons), apport en eau, sécurisation de l’espace, apport de terre végétale permettant de pouvoir investir le terrain.
2ème étape – 2017 : aménagement de la partie publique du jardin, notamment la partie « jeux » du jardin.
D’autre part, l’enveloppe du projet n’étant pas suffisante, la ville de Marseille ne pourra pas réaliser l’esquisse faite par l’agence du paysagiste Kanopé, mais un dessin réalisé en interne par le service des espaces verts. Le cahier des charges habitants, issu de la concertation en 2013, servira de base à la réalisation de cet aménagement.
Il semble évident que le projet de jardin partagé doit être pensé en parallèle avec le projet d’aménagement de jardin public, pour une meilleure cohérence des espaces. Une réflexion plus large doit être également menée en prenant en compte la partie de connexion avec le Parc National des Calanques.
Patrice D’Onofrio du Parc des Calanques rappelle que le PNC fera une étude de paysage en 2017 autour de la zone du terrain de basket jouxtant le parc, afin qu’une meilleure connexion ville/nature soit effectuée et en vue notamment de l’arrivée de l’allée des calanques

 Quel porteur le plus adéquat pour le jardin partagé du Baou de Sormiou ?

En résumé :
– Un appui extérieur nécessaire
Tous les participants s‘accordent sur le fait que ce projet de jardin doit être accompagné par une structure extérieure soit dans le portage direct du jardin, soit en appui à la structure porteuse.
> Une rencontre pourrait être organisée prochainement avec l’AMIEU, par exemple, pour en savoir plus sur leur manière de fonctionner.
– L’envie de créer un réseau de ces initiatives à l’échelle du territoire
Le théâtre du Centaure a rappelé la nécessité de créer un groupement sur une échelle plus large entre tous les acteurs du territoire (les différents jardins partagés, les projets autours des vergers, ruches…) à la fois pour échanger sur les pratiques de chacun mais aussi s’entraider, mutualiser des moyens autour du jardinage, par exemple.
D’autres participants ont également émis leurs envies de pouvoir rencontrer d’autres acteurs du territoire, comme la maison forestière, le CFA Bortoli (…) pouvant aider à développer le projet.
Un jardin partagé entre habitants et enfants de la Maison de Quartier
La Maison de Quartier a rappelé sa volonté de poursuivre le jardin pédagogique avec les enfants déjà mis en place ces dernières années avec succès. Ce jardin partagé serait une belle occasion de poursuivre ce travail, permettant aux enfants de suivre l’évolution d’un jardin, d’en prendre soin…
L’équipe chargée de la réussite éducative intervenant au CCO et à la Maison de Quartier ont également rappelé les vertus du jardinage sur l’apprentissage personnel, complémentaire à leur travail

Des ruches dans le jardin ?
L’association Abiho Calanques, qui développe un rucher au sein du Parc National des Calanques ? ainsi que des activités pédagogiques autour de celui-ci, a émis son envie de pouvoir développer des ruches dans ce futur jardin partagé, avec pourquoi pas des plantations de plantes mellifères, nécessaire aux abeilles.
– Des financements possibles du projet ont été évoqués :
– Politique de la Ville
– Fondation Logirem
– Bailleur(s)
– Appel à projet (…)

Extrait du compte rendu de la réunion du 17 mars 2016 organisée par Robin des Villes.
Cette association devrait nous rejoindre en septembre

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s