Bilan de l’été à la barrière de Sormiou

La calanque de Sormiou est la plage du quartier, un petit coin paradis isolé avec ses cabanons. C’est une image de carte postale. Mais maintenant c’est aussi une des attractions de Marseille, une plage de renommée internationale, emblématique des calanques. Et cela dépasse largement ses capacités d’accueil et celles de son environnement.

Un chiffre illustre cette nouvelle réalité. Le nombre de véhicules en stationnement un jour de pointe : 200 en 2011, 400 en 2016, 600 cette année en 2017. C’est vraiment beaucoup et il augmente chaque année.

Pour ceux qui ne connaissent pas Sormiou, une petite description des lieux. La calanque de Sormiou possède la plus belle plage gardée des calanques. Avec maître nageur, espace de baignade balisé, un grand parking payant (4,5 € l’entrée), un restaurant, 130 cabanons.

IMG_3811.jpg
La calanque avec son parking

La calanque est reliée au col de Sormiou par une route du feu sinueuse, étroite, avec quelques rares espaces de croisementnon signalés. Certains virages sont tellement étroits que les camions de pompier doivent manœuvrer pour pouvoir tourner. Seuls les habitués savent où se croiser. Si deux automobilistes ne connaissant pas les lieux arrivent face à face, cela peut conduire à un bouchon de 45 mn.

51 Route de Sormiou.jpg
Une route de montagne dans notre quartier

 

En saison, l’accès automobile est réservé aux titulaires d’un laissez-passer établi par la mairie. Une barrière gardée filtre l’accès à la route. Un grand parking permet aux visiteurs de laisser leur véhicule et d’accéder à pieds par la route au col puis à la calanque de Sormiou.

C’est de cette barrière dont nous allons parler. Elle est gardée de 8h à 19h30. Après l’accès à la route est libre. Le parking est surveillé jusqu’à 18h30 par des médiateurs sociaux. Après il est déconseillé d’y laisser sa voiture.

52 Barrière Sormiou.jpg

Les arrivés massives de touristes ont lieu entre 11h et 18h. Rien dans la communication de la ville de Marseille ne prévient les touristes de la réalité de l’expérience qu’ils vont connaître. L’été, l’accès à Sormiou est très exigeant.

Aller à la calanque puis en revenir à pieds demande facilement deux heures de marche. Il fait très chaud, il n’y a pas d’ombre, il n’y a pas d’eau, il n’y a pas de sanitaires en état de fonctionner, il n’y a aucune signalétique permettant de profiter des lieux, en fait il n’y a pas d’indication du tout. En été le stationnement remonte vers la Cayolle bien après le parking surveillé, les voitures sont parfois dévalisées. Sormiou n’est pas faite pour accueillir des touristes et cela se sent très bien. Il est seulement dommage que les touristes n’en soient pas informés.

En plus des touristes, les gardes de la barrière sont soumis à de très fortes pressions d’automobilistes marseillais dépourvus de laissez-passer et exigeant le passage.

Les jours de grand vent l’accès aux calanques est interdit par mesure de prévention contre les incendies. Ces interdictions sont communiquées la veille à partir de 17h30 par téléphone ou sur internet. Mais peu de gens le savent. Il y a eu 22 jours interdits cet été.

Ces jours là, l’accès par la barrière est aussi fermé aux piétons. Les visiteurs, touristes et marseillais, qui ne se sont pas renseignés se trouvent bloqués à la barrière et le vivent plus ou moins bien. Ces jours là il faut renforcer la garde de la barrière par la présence de CRS.

Cet été des moyens importants ont été mis en place pour maîtriser cette situation.

Il y avait des gardiens, des médiateurs sociaux. Des patrouilles de la police municipale et de la police nationale étaient présentes quotidiennement. Les jours de grand vent, le gardiennage de la barrière était renforcé par des écogardes du Parc national et des CRS.

Au total, l’été s’est correctement passé malgré quelques moments parfois très tendus. On a quand même constaté de nombreux vols et détériorations de véhicules sur le parking. Une seule agression, un arrachage de collier, a été constatée.

1 commentaire

  1. Aujourd’hui lundi 23 octobre, deux agents à la barrière et la barrière fermée (beaucoup de vent). Nous posons notre voiture et allons grimper… au retour (15h), toutes les voitures du parking (ou quasi) on les fenêtres cassées. Les alarmes des voitures sonnent mais personne n’ai intervenu. Les agents nous disent qu’ils ne sont pas là pour s’occuper du parking. Que de la barrière… deux personnes pour une barrière ça me paraît beaucoup! Bref aucun moyen n’est mis en place pour limiter les problèmes…. dans la même journée des voitures à morgiou et callelongue ont subit le même sort!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s